23/08/2013

ViaRhôna - Voie verte de Cornavin à la mer

Ferney-Voltaire (Ain) – Vendredi 23 août 2013

ViaRhôna: elle relie la région genevoise

à la Méditerranée

Vous emmener le long du couloir rhodanien jusqu’à la Camargue, Port-Saint-Louis-du-Rhône et Sète, au bord de la mer Méditerranée: telle est l’ambition de cette voie verte (en cours de réalisation) serpentant sur près de 700 kilomètres.

Le premier tronçon en direction du midi de la France traverse la moitié du canton de Genève d’est en ouest – soit dix communes (dont Confignon, Aire-la-Ville, Avully et Chancy) situées sur le plus long itinéraire fléché genevois aménagé spécialement pour l’écomobilité.* Puis on suit (après la frontière, côté rhônalpin) un parcours entre Valleiry (Genevois) et le Pays de Seyssel, on chemine sur les rives arborées de Groslée (Ain) et dans le Grand parc de Miribel-Jonage (Grand Lyon) avant d’atteindre les berges urbaines du cœur de Lyon.

Avignon et Arles comptent parmi les étapes rhodaniennes les plus prisées situées en Provence. La partie située entre la cité de Calvin et l’ancienne capitale des Gaules est aujourd’hui la plus aboutie; elle ne comporte plus qu’un nombre restreint de sections à voies partagées avec les automobiles («trous noirs»).

La ViaRhôna est ouverte à tous les moyens de déplacement, à l’exception de ceux équipés d’un moteur à explosion. C’est ce qui fait indéniablement son charme. Et sa convivialité: les rollers saluent ici les marcheurs; les cyclistes doublent les gyropodes en bonne intelligence. Grâce au grand nombre de lignes et gares ferroviaires présentes dans la vallée, composer des itinérances à la carte au fil du Rhône – pour rejoindre par exemple un point de départ à l’aller ou au retour – est vraiment chose aisée. Le site Internet www.viarhona.com donne des renseignements détaillés pour tous les cas de figure (types de parcours, idées de séjours, etc.).

Le budget total pour l’aménagement de la Via Rhôna (entre la frontière franco-suisse et le delta de la Camargue) est estimé à quelque 51,5 millions d’euros. La Région Rhône-Alpes y participe pour un montant de 12,5 millions d’euros. De quoi aménager une infrastructure de qualité d’envergure européenne. L’achèvement des travaux est programmé à l’horizon de l’an 2015.

Peter LOOSLI

* http://etat.geneve.ch/dt/mobilite/actualite-via_nouvel_it...

08:22 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

Bonjour Peter,

L'horizon 2015 est sans doute optimiste compte-tenu des moyens jusqu'ici fléchés par le Conseil régional, on espère que la Via Rhôna recevra suffisamment de fonds FEDER (enveloppe 2014-2020 en cours de négociation).

Il restera à articuler l'offre TER (desserte, emplacements vélos voire wagons vélos pour certains trains estivaux, information en gare et à distance) avec ce formidable support de découverte du fleuve et des territoires traversés. Il y a du boulot, mais la Région est ouverte à toutes les suggestions !

Benoît Demongeot

Écrit par : Benoît Demongeot | 27/08/2013

J'ai pu essayer cet été le tronçon d'une dizaine de kilomètres aménagé en amont de Montélimar, au départ du village d'Allan. Très agréable à la fraiche avant les grosses chaleurs, avec un clin d'oeil : une vue imprenable sur la centrale nucléaire de Cruas ! Plus près de Genève, un autre tronçon est aménagé entre Culoz et Belley, également très agréable.

Écrit par : Christine Franquet | 28/08/2013

Les commentaires sont fermés.