15/10/2013

Genevois français: on mise sur la carte métropolitaine

Ferney-Voltaire (Ain), le 15 octobre 2013

Genevois français

On mise sur la carte métropolitaine

Face au RISQUE élevé de BANLIEURISATION et afin de limiter les dépendances vis-à-vis du coeur de l'aire urbaine, les neuf intercommunalités françaises (375'000 habitants) ceinturant la République et canton de Genève - à savoir le Pays bellegardien, le Pays de Gex, le Genevois (haut-savoyard), Annemasse Agglo, Arve et Salève, le Bas-Chablais, les Collines du Léman, le Faucigny et le Pays rochois - misent depuis le printemps dernier sur une démarche métropolitaine à l'échelle de la petite et grande couronne rhônalpine de l'agglomération franco-suisse du Grand Genève.

Pour y apporter une réponse structurée et cohérente, les autorités communales et intercommunales de l'Ain et de la Haute-Savoie rassemblées au sein de l'ARC-Syndicat mixte mettent en consultation un plan directeur ambitieux. Il vise à façonner des villes agréables et dynamiques pour leurs habitants, à conserver des villages vivants et connectés les uns aux autres et à développer des sites complémentaires et attractifs dans un contexte transfrontalier.

La création d'une AOTU (autorité organisatrice de transport urbain) figure parmi les recommandations concrètes saillantes, sachant qu'une AOTU peut percevoir le versement transports (VT). Il s'agit là d'une contribution due par les employeurs privés ou publics employant plus de neuf salariés dont le produit sert à financer les transports en commun (dépenses d'investissement et de fonctionnement).

Le schéma de cohérence territoriale en question (appelé Inter-SCOT) doit être validé avant la fin 2014. Le vivre-ensemble semble en passe de changer d'échelle.

Peter LOOSLI

Président du Conseil local de développement (CLD) du Genevois français

ROLE DU CLD:  http://www.arcdugenevois.fr/societe-civile/cld-genevois-francais/organigramme

ROLE DE L'INTER-SCOT:  http://www.iau-idf.fr/fileadmin/Etudes/etude_685/Les_demarches_interScot_en_France_avec_signets_light.pdf

06:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

05/10/2013

Grand Genève - Place à la sobriété

Ferney-Voltaire (Ain), le 5 octobre 2013 - Jour J moins 1

Pour mûrir, la région genevoise a besoin de calme

Dans le domaine transversal des relations transfrontalières, rien ne doit (et ne peut du reste) être précipité. Afin de parvenir à bâtir une agglo intégrée - progressivement moins dysfonctionnelle -, mieux vaut s’absentir de brasser l’opinion, de l’agiter sans cesse, de la remuer à coup d'opérations de comm' faisant beaucoup de bruit pour rien.

Dans cette optique délibérément apaisante, nous avons intérêt à faire émerger graduellement les intérêts supérieurs, en agissant au quotidien. De manière concrète et responsable. Dans la longue durée.***

Peter LOOSLI

Candidat transfrontalier au Grand Conseil genevois

Membre du collège environnemental du Forum d'agglomération du Grand Genève

Président du Conseil local de développement (CLD) du Genevois français

Ancien membre du Comité du groupe de Genève et du Comité central de la NSH

 

*** A la Télévision Suisse Romande :

07:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/10/2013

Grand Genève - Sous la loupe de la Radio Suisse Alémanique

Ferney-Voltaire (Ain) – Vendredi 4 octobre 2013

La Radio Suisse Alémanique

se penche sur l’avenir du Grand Genève

«La campagne peine à décoller». Mise à la une de la «Tribune de Genève» (édition du 3 octobre), cette affirmation faite dans le contexte des élections pour le renouvellement du Grand Conseil (législatif) et du Conseil d’Etat (exécutif) genevois ne  reflète pas mon vécu personnel.

Candidat transfrontalier sur la brèche de part et d’autre de la frontière franco-suisse depuis le printemps – dans la collectivité-centre (canton de Genève) tout comme en couronne rhônalpine (Genevois français) de l’agglomération du bout du lac –, je relève que le poids grandissant des enjeux régionaux est largement pris en compte, et ceci dans toutes les couches de la population ainsi que dans toutes les composantes géographiques de la région urbaine de Genève (Stadtregion Genf dans la langue de Dürrenmatt). Cette thématique, par essence transversale, tend à s’ancrer dans le débat public.

De fait, l’imbrication de la cité de Calvin et de son arrière-pays est de nos jours telle que cette prise en compte est en passe de s’imposer à toutes et tous. Ne serait-ce que parce que les détenteurs d’un passeport rouge à croix blanche qui vivent temporairement ou en permanence dans le Genevois français (nord de la Haute-Savoie, Pays de Gex et Bassin bellegardien) forment entre-temps un segment de la population du bassin genevois équivalent à la ville de Neuchâtel.

Fait significatif: cette semaine, au jour J moins 4 par rapport au dimanche électoral du 6 octobre, le correspondant de la Radio Suisse Alémanique en Suisse romande (basé à Lausanne) a invité des candidats transfrontaliers de bords politiques différents – en l’occurrence le candidat du PDC résidant près d’Annemasse et moi-même – dans les studios de la RTSR à Genève afin de les interroger sur ces enjeux stratégiques.

Le reportage en question braque le regard sur la pénurie de logements et ses impacts loin à la ronde. Il peut être écouté ce soir à 18 heures, dans l’émission-phare politique quotidienne «Echo der Zeit», et pourra par la suite être réécouté en tout temps grâce à l’hyperlien suivant:

http://www.srf.ch/player/radio/sendung/echo-der-zeit?id=28549e81-c453-4671-92ad-cb28796d06a8

Peter LOOSLI

 

P.-S. Elus ou pas, les candidats transfrontaliers actuels (et encore à venir) s’engagent au fond à ASSEMBLER ou articuler inlassablement ce qui est à bien des égards totalement DISSEMBLABLE, et ceci dans la longue durée:

http://www.ledauphine.com/ain/2011/06/22/premiere-les-verts-genevois-proposent-une-liste-transfrontaliere-aux-elections-federales

10:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |