05/05/2014

Grand Genève - Menacé de sectorisation ?

Ferney-Voltaire (Genevois français) – Lundi 5 mai 2014

Grand Genève

Menacé de sectorisation ?

Emis de part et d’autre de la frontière franco-suisse, les mauvais signaux se multiplient. Venant de France, la suppression du droit d’option en matière d’assurance maladie – sans mise sur les rails sérieuse du Grand Genève de la santé – en fait partie; venant de Suisse, le contigentement de la main-d’œuvre étrangère par le biais du vote du 9 février 2014 s’inscrit assurément dans la même tendance de fond.

Même si simultanément des signaux positifs continuent à être enregistrés par les observateurs de la scène régionale – tel que le récent lancement de l’application pour smartphones et tablettes «Léman sans frontière» sous la houlette du Conseil du Léman* –, force est de constater que nous sommes entrés depuis peu dans une phase régressive: la région urbaine de Genève tend à se sectoriser. Les habitants de notre bassin voient en effet s’ériger toujours davantage de barrières, obstacles ou limites à travers lesquels s’entre-choquent des logiques étatiques contraires pratiquement comme dans le Berlin d’avant la chute du rideau de fer, le long de frontières intersectorielles en grande partie électrifiées qui séparaient les uns des autres.

Dans ce drôle de climat passablement préoccupant, un apaisement momentané pourrait venir prochainement – lors de la votation du 18 mai – de l’acceptation par le souverain genevois de la construction de cinq P+R d’intérêt régional aux portes de Genève. Accepter de bâtir et cofinancer ces parkings de dissuasion relève d’une approche et organisation rationnelles du bassin en vertu des accords franco-genevois de Nantua du 19 juin 2012.

Situés en périphérie – à Veigy-Foncenex (sur la route de Thonon-Evian), à Annemasse (au carrefour des Chasseurs et à proximité du lycée Jean Monnet), à la gare de Saint-Julien-en-Genevois et à la gare de Valleiry –, ces équipements collectifs devraient permettre d’éviter au quotidien de voir circuler 830 voitures particulières dans les communes suburbaines et dans le coeur de l’agglomération. Ces infrastructures sont potentiellement utiles à tous –  aux pendulaires, visiteurs de musées et expositions, utilisateurs de services offerts dans l’hypercentre et à nombre d’autres catégories de personnes – sans distiction d’origines ou de nationalités, y compris donc aux citoyens suisses de la région formant aujourd’hui une composante du Genevois français équivalente au poids démographique de la Ville de Neuchâtel.

La votation cantonale genevoise du 18 mai prochain sera ainsi la pierre de touche de la politique régionale transfrontalière.

Peter LOOSLI

Président du Conseil local de développement (CLD) du Genevois français

http://www.arcdugenevois.fr/societe-civile/cld-genevois-francais/organigramme

Membre du Forum d’agglomération du Grand Genève

http://www.grand-geneve.org/actualites/la-composition-du-forum-dagglomeration-du-grand-geneve

 

*Pour en savoir plus:

http://www.ledauphine.com/economie-et-finance/2014/05/03/mobi-leman-com-le-pourtour-lemanique-dans-votre-poche

http://www.leman-sans-frontiere.org/association.html

http://www.conseilduleman.org/partenaires/comite-regional-franco-genevois-crfg

http://www.interreg-francesuisse.org

15:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.