10/11/2017

«France voisine», terre d'accueil de déchets genevois

Ferney-Voltaire, le 10 novembre 2017

La gestion des matériaux d'excavation en terre genevoise est insuffisante. La Cour des comptes du Canton de Genève la considère comme «critique» au regard des risques encourus, selon l'audit*** divulgué en cette fin de semaine. L'enquête s'insère dans le focus pérenne de la Cour sur la gestion des déchets.

La difficulté majeure réside dans la raréfaction des capacités de remblayage des gravières (Meyrin, Vernier, Satigny, Sézegnin, etc.). Excavés lors de travaux de génie civil ou de construction sur les chantiers genevois, comme la future route souterraine des Nations entre la jonction autoroutière du Grand-Saconnex (près de Palexpo et de Genève Aéroport) et le quartier en ébullition autour de l'Office des Nations Unies à Genève (ONUG), ces matériaux d'excavation ne peuvent guère être recyclés ou réutilisés sur place. Vu la pollution potentielle du stockage non contrôlé et la forte augmentation du trafic routier pour les transporter, la Cour juge que l'incidence environnementale est sous-estimée.

Au chapitre des multiples déséquilibres franco-genevois, financiers et autres, toujours mieux cernés et dénoncés avec constance sous mon impulsion, il convient de ne pas oublier le traitement et les flux afférents à ces produits, gênants sous tous rapports. Les chiffres contrôlés et publiés par la Cour des comptes sont éloquents: en 2016, sur les 3 millions de tonnes de matériaux excavés à Genève, 1,2 million a été exporté vers la «France voisine», par le biais d'une convention spéciale entre le Canton de Genève et la Confédération suisse (l'Office fédéral de l'environnement, en l'occurrence, qui autorise le GESDEC à travailler directement avec le PNTTD ou Pôle national des transferts transfrontaliers de déchets, implanté à Metz). Pour les années à venir, la capacité d'absorption des gravières genevoises n'étant estimé en moyenne qu'à 0,9 million de tonnes par an, le trend marqué vers l'exportation de ces déchets genevois vers le l'Etat voisin n'est par près de s'arrêter...

Peter LOOSLI

***Audit de gestion - Service de géologie, sols et déchets (GESDEC), quai du Rhône 12, Genève, rattaché au Département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA) du Canton de Genève | Rapport no 121 de la Cour des comptes (CdC) axée sur la gestion des matériaux d'excavation, voir ICI:

http://www.cdc-ge.ch

15:49 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Oh c'est ainsi que vous traitez les travailleurs qui tous les matins traversent la frontière????

Écrit par : dominique degoumois | 11/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.