15/06/2016

Grand Genève • Mauro POGGIA à Ferney-Voltaire

Ferney-Voltaire - Pays de Gex, le 15 juin 2016

«Emploi et santé dans le Grand Genève: chance ou danger?» Telle était la problématique brûlante traitée par Mauro POGGIA, lundi soir 13 juin 2016, à l'Hôtel Novotel Genève Aéroport à Ferney-Voltaire. Invité du dernier dîner-débat public du «Cercle Condorcet du Pays de Gex et de Genève» avant la pause estivale, le Conseiller d'Etat (MCG) du Canton de Genève chargé précisément des politiques de l'emploi et de la santé a, en l'occurrence, abordé les questions qui fâchent sans tourner autour du pot, avec une étonnante et détonnante franchise, devant une soixantaine de convives.

Les constats factuels dressés par l'invité de marque, venu d'outre-frontière en scooter, montrent que l'agglomération transfrontalière du Grand Genève se développe spontanément et s'impose de manière toujours plus prégnante. Genève importe tous les matins grosso modo 1 actif sur 4 tandis qu'elle exporte sa crise du logement endémique vers son arrière-pays, la périphérie: cinq fois plus grande que la superficie cantonale.

Au fond, ce phénomène n'a rien d'exceptionnel. La cité de Calvin est insérée dans un bassin de vie qui ne s'arrête pas à la frontière. C'est la métropolisation, à l'oeuvre partout dans le monde. Sauf que dans notre région urbaine ces évolutions sont sujettes à des effets-frontières aux facettes multiples, pas toujours prévisibles. La forte proportion de pendulaires - 40% des 10'000 collaborateurs des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) sont frontaliers - reflète cet état de choses. Mauro POGGIA a indiqué que le Canton de Genève entendait augmenter sensiblement son offre de formation dans les métiers de la santé.

L'émergence du fait métropolitain, combinée avec la politique de la préférence cantonale en matière d'emploi, induit un résultat pervers et massif en France: les faux résidents secondaires, à savoir environ 20 à 25'000 personnes disposant d'une domiciliation à Genève mais vivant en réalité à l'année dans une résidence qui n'est secondaire que sur le papier, constellation assurément malsaine à la longue. Interrogé sur ce point sensible, Mauro POGGIA est d'avis que le bassin genevois est ici confronté à un problème essentiellement franco-français. Peut-on lui donner entièrement tort?

Peter LOOSLI, membre du bureau du Cercle Condorcet - www.condorcet-voltaire.fr

13:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/06/2016

Votre région • Election d'un nouveau Député dans l'Ain

Ferney-Voltaire (Grand Genève), le 2 juin 2016

«Deux pour le prix d'un»

Prononcée en vue de l'élection législative partielle des 5 et 12 juins prochains dans la 3e circonscription de l'Ain - territoire frontalier limitrophe des Cantons de Genève et de Vaud, s'étendant toute en longueur, telle la bande de Gaza, le long du sillon rhodanien de Divonne-les-Bains à Culoz et Belley (Bas-Bugey), en passant par les Pays de Bellegarde et de Seyssel -, cette formule de Laurent WAUQUIEZ présente l'avantage de la clarté. Le Député (LR) à l'Assemblée nationale française et Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes (ARA) est venu l'expliciter en personne, sans détours, lors de la réunion publique du mercredi soir 1er juin 2016, à la salle des fêtes de Thoiry (Pays de Gex), devant un public nombreux (env. 350 personnes).

Parmi les sept candidats se présentant à cette élection (v. liste complète en annexe) couvrant l'intégralité du spectre politique du FN au Front de gauche, la candidature de la Députée suppléante sortante du Député démissionnaire de cette circonscription préfigure, de fait, la reconduction du duo ou tandem sortant avec des rôles légèrement transmutés. L'attelage (LR) est composé de l'agrégée de philosophie et Vice-présidente de l'ARA déléguée à la formation professionnelle Stéphanie PERNOD BEAUDON (37 ans) et de l'avocat, maire de Divonne et 1er Vice-président de l'ARA délégué aux finances, à l'administration générale, aux économies budgétaires et aux politiques transfrontalières Etienne BLANC (62 ans).

Personnellement, j'observe ce scrutin de près, ne serait-ce que comme assesseur au bureau électoral de Ferney-Voltaire ces deux prochains dimanches.

Peter LOOSLI

ANNEXES

(1) Publié par la Préfecture de l'Ain, l'arrêté fixant la liste de l'ensemble des candidats des sept candidats est accessible ICI:

http://www.ain.gouv.fr/IMG/pdf/arrete_fixant_la_liste_des_candidats-3.pdf

Par ordre alphabétique:

• Jean-Sébastien BLOCH, membre du Parti communiste français/Front de gauche, conseiller municipal de Bellegarde-sur-Valserine

• Olga GIVERNET, démocrate "macroniste", conseillère municipale de Saint-Genis-Pouilly, conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes

• Denis LINGLIN, maire (PS) de Sergy (Pays de Gex)

• Jean MERCIER, militant Europe Ecologie Les Verts (EELV)

• Gaétan NOBLET, militant FN

• Stéphanie PERNOD BEAUDON, Députée suppléante sortante (LR), Vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes (ARA) déléguée à la formation professionnelle

• Olivier de SEYSSEL, UDI, président de la Mutuelle sociale agricole (MSA) Ain-Rhône

(2) Le décret no 2016-477 pour l'élection d'un député à l'Assemblée nationale française dans cette circonscription de l'Ain a été publié ici:

http://www.ain.gouv.fr/IMG/pdf/decret_2016-477_de_convocation_des_electeurs.pdf

15:35 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

28/03/2016

Votre région • Faux résidents secondaires

FERNEY-VOLTAIRE  -  Pays de Gex • Grand Genève • Ain • Rhône-Alpes Auvergne

Lundi de Pâques 28 mars 2016

 

Interactions franco-suisses au quotidien

Esquiver la question ne sera plus guère possible, tellement elle devient prégnante. Les comités de pilotage chargés du développement territorial dans le bassin genevois, réunis le même jour à la veille des fêtes pascales, l’admettent à présent à demi-mot.

A l’horizon de l’an 2030, un Genevois sur trois devrait habiter hors des frontières du canton de Genève. Suite aux accords bilatéraux entre l’Union Européenne et la Confédération suisse, la colonie suisse établie dans le Genevois français a atteint graduellement le poids démographique d’une ville de la taille de Fribourg sur la Sarine (environ 40'000 habitants).

Or, la moitié de ce segment de population – en augmentation constante – constitue une population fantôme, en ce sens qu’elle n’est pas régulièrement déclarée auprès des mairies de la couronne française du Grand Genève. Diffusé le 27 mars 2014 par la Radio Télévision Suisse (RTS), l’excellent reportage de «Temps présent» avec le titre incitatif «Frontaliers suisses, fraudeurs et clandestins» (émission archivée ICI: https://www.youtube.com/watch?v=unp4bkZHh-0) a résumé cette situation insolite de façon saisissante: les raisons de la «clandestinité» sont complexes ; elles comportent une dimension identitaire difficilement avouable.

Il est possible d’aborder la problématique épineuse des faux résidents secondaires – suisses et européens (y compris français dans certains cas) – comme un problème uniquement franco-français, tentative faite au printemps 2013 à travers une proposition de loi à l’Assemblée nationale visant à rendre obligatoires différentes formes particulières de déclaration de domiciliation, en s’inspirant des modèles couramment pratiqués ailleurs en Europe et dans le monde. Cette approche législative a cependant buté sur le principe français, dit à valeur constitutionnelle, de la liberté individuelle d’aller et de venir et a dû être abandonnée à ce stade.

Les appels au civisme ont produit quelques effets concrets appréciables mais s’avèrent notoirement insuffisants face à l’ampleur du phénomène. Les recherches de solutions en cours se concentrent, pour l’essentiel, sur de nouveaux régimes déclaratifs et des méthodes de recensement aptes à établir le nombre réel d’habitants, en vue de leur prise en compte, logique en soi, dans les calculs de la Compensation financière genevoise (CFG) et de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) allouée annuellement par l’Etat français aux collectivités locales.

Agender cette question-clef du vivre-ensemble de manière formelle, en l’inscrivant à l’ordre du jour du Comité régional franco-genevois, est dans l’air du temps.

Contact :

Peter LOOSLI

Résidence «Le Saint-Germain»

45, rue de Meyrin

F – 01210 F e r n e y – V o l t a i r e  (Pays de Gex Grand Genève – Ain Rhône-Alpes Auvergne)

(+33) (0)9-63-42-52-27 (répondeur en cas d'absence)

Correspondance électronique: peter.loosli@wandoo.fr

Adresse postale en Suisse:

Peter LOOSLI - Case postale 226

CH – 1211 G e n è v e 19 Petit-Saconnex

http://peterloosli.blog.tdg.ch

ANNEXES

Comités de pilotage chargés du développement territorial dans le bassin genevois

Comité régional franco-genevois (CRFG) :

http://www.crfginfo.org/rubrique.php3?id_rubrique=90

Groupement local de coopération transfrontalière (GLCT) chargé du Projet d’agglo :

http://www.grand-geneve.org/grand-geneve/organisation/schema-dorganisation

 

Contributions sur la même thématique

5 mai 2013

«Clandestins suisses»: fin de partie ?

http://peterloosli.blog.tdg.ch/archive/2013/05/05/clandes...

19 avril 2014

Répit pour les «clandestins»

http://peterloosli.blog.tdg.ch/archive/2014/04/19/grand-g...

1er septembre 2014

Vivre-ensemble impossible ?

http://peterloosli.blog.tdg.ch/archive/2014/09/01/grand-geneve-vivre-ensemble-impossible-259350.html

19:45 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |